« Tu ne peux pas faire semblant ! »

Paloma sait être affectueuse. Ici en discussion avec Hélène

Paloma sait être affectueuse. Ici en discussion avec Hélène


Depuis que je travaille à Equiphoria, je suis chaque jour plus admirative de la justesse et de la précision de mes partenaires équins avec les patients.

Hélène Viruega, responsable d’Equiphoria et « Equine Specialist in Mental Health and Learning », nous parle de Paloma.

Lire la suite

Publicités

Une séance sans parole

olga dans la neige

Le silence d’un paysage enneigé

Comment mieux mesurer l’importance de la parole dans une rencontre, autrement que par le silence ?

C’est une expérience qu’il faut vivre pour faire évoluer les moyens et les méthodes de communication. Et c’est ce que j’ai pu vivre lors d’une séance à Equiphoria.

Approcher un patient sans lui parler, n’aller à sa rencontre que par d’autres canaux sensoriels : la vue, l’ouïe, le toucher, qui par conséquent s’affinent ; quelle découverte! Tout devient plus fort : le lien avec le patient, mais aussi avec mes collègues : nous devons trouver d’autres manières d’échanger que la parole durant la séance, ce qui stimule la créativité, le partage et la nécessité d’aller à l’essentiel.

Le lien avec le cheval est aussi plus fort : il n’y a plus de bruit que son pas régulier, qui vient donner le rythme de la séance.

Lire la suite

Ensemble

A Equiphoria,  les axes thérapeutiques peuvent entraîner l’intervention de différents professionnels auprès d’un patient au cours de son programme. Les séances sont préparées en équipe pluridisciplinaire, ce qui fait que sur le terrain, les fonctions de chacun sont prédéfinies selon les objectifs de travail.

equiphoria_la patience d'Olga

La patience d’Olga

Pour moi, en tant que kinésithérapeute, ce n’est pas toujours facile de travailler avec des personnes ayant des troubles du comportement ou avec des personnes autistes. Donc, appartenir à une équipe pluridisciplinaire est essentiel pour apprendre des différents professionnels, toutes les approches possibles et grandir comme thérapeute.

Lire la suite

Un cheval qui pousse à grandir…

Premier jour à Equiphoria : Robin est un pile électrique. Aux prises avec une excitation débordante, il n’arrive pas à gérer et tous les troubles qui m’ont été décrits précédemment par les parents, s’expriment immédiatement.

Robin choisit son cheval : Phoebus. Même s’il n’est pas encore en capacité de canaliser son monde interne pulsionnel, Robin nous montre au travers de ce choix son désir d’apaisement. En effet, il aurait pu choisir un cheval qui stimule et exacerbe cette excitation, mais non. Il choisit un cheval très calme et apaisant, le doyen de la cavalerie.

equiphoriarobin1

Robin et Phoebus

Lire la suite

Caroline reprend les rênes

Comme un oiseau qui ne peut plus voler, comme un poisson qui ne peut plus nager… Caroline n’arrive plus à marcher… Elle souffre d’une maladie neurodégénérative.

Les jambes de Caroline s’affaiblissent petit à petit… Elle perd la force, l’énergie… Les chutes lui enlèvent l’espoir et l’envie de lutter… Caroline se sent impuissante, perdue dans un labyrinthe sans issue. La peur la paralyse, son corps ne répond plus, ses jambes ne sont plus ses jambes. Elle n’a plus le contrôle de son corps, de sa vie.

Dans cette défaite au quotidien, Caroline oublie une chose : sa force intérieure. Car en fait, ce ne sont pas ses jambes qui la contrôlent, c’est elle qui contrôle ses jambes. C’est elle l’actrice de son présent et de son futur, de sa vie. Le choix lui appartient. Et pour cela, elle doit reprendre les rênes de sa vie, décider de lutter et de surmonter la peur de la chute qui la paralyse.

Caroline reprend les rênes

Caroline reprend les rênes

Lire la suite

Equiphoria, c’est aussi ça…

Un de nos anciens patients revient lors d’une séance. Nous ne l’avons pas vu depuis plusieurs mois. Jacques est atteint d’une maladie très grave, il est affaibli, et son visage est méconnaissable. Une de ses éducatrices lui a demandé s’il souhaitait revoir son cheval Zipper, lui qui avait établi un lien si fort avec ce dernier durant tout son programme. Jacques accepte.

equiphoria-zipper

Zipper

Lire la suite

Une curiosité à la mesure d’Ursula…

J’imagine que quand vous pensez au travail d’une kiné, la dernière chose qui vous passe par la tête est une personne qui court à côté d’un cheval. Et pourtant, c’est dans ces moments-là, quand je cours avec Ursula, que je réalise le chemin que j’ai parcouru jusqu’ici, et que toutes mes expériences vécues prennent un sens.

Sa beauté éclatante avec sa crinière blonde et ses petits yeux joyeux me transporte dans mon enfance, à l’envie de jouer, de découvrir… et je me rappelle étant petite de ce que ma mère me disait :  »la seule chose dont tu peux avoir peur c’est l’inconnu ».

equiphoria_ursula1

Ma collègue Ursula

Lire la suite

Faustin

Je me souviens de mes premières impressions au contact de Faustin au début de son programme à Equiphoria, de cette fragilité qui émanait de lui, avec sa grande taille et sa démarche peu assurée. Faustin manquait vraiment de confiance en lui et chaque événement du quotidien lui demandait un effort. Tout était une épreuve pour lui : marcher, parler, regarder quelqu’un en face… Et son corps reflétait « avec force » cette anxiété latente. Et pourtant, aux côtés du cheval, Faustin a toujours tout affronté…

Faustin et Navajo

Faustin et Navajo

Lire la suite

Mathias

Mathias et Zipper

Mathias et Zipper

Mathias est un patient qui vient faire plusieurs programmes de rééducation par an avec le cheval lors de programmes courts d’une à deux semaines. Mathias a eu un accident de la route alors qu’il avait une vingtaine d’années, qui l’a laissé dans un coma de plusieurs jours et des lésions cérébrales importantes. Chaque mouvement, chaque geste de sa vie quotidienne lui demande un véritable effort. Le lien entre la pensée et l’action est entravée, mais la conscience de son état est intacte.

Lire la suite

Certification internationale !!

 

team equiphoria

L’équipe d’Equiphoria

Et oui ! Ca y est ! Notre centre est accrédité* par l’association américaine Path International , et par conséquent, il est reconnu pour sa qualité au niveau international. Il faut vraiment développer ce type de centre, attaché à des valeurs que je partage et défends avec force. La médiation équine doit pouvoir se pratiquer en équipe, avec des équipements adaptés, des professionnels compétents chacun dans son domaine, dans un cadre défini et évalué régulièrement, avec des chevaux sélectionnés et dressés pour la thérapie. C’est ça Equiphoria, et c’est uniquement de cette manière que je conçois la thérapie avec le cheval. Les patients, quels que soient leur parcours, handicap, fragilité ou blessure, ont une force en eux, que le cheval nous aide à déceler et mettre en exergue. Ensuite, c’est à nous de donner les moyens à la personne d’exploiter et développer ses compétences que le plus souvent elle ignore. Et chacun mérite que ce travail puisse se faire dans les meilleures conditions.

Lire la suite