A cheval entre rééducation et plaisir

La rééducation fonctionnelle dans la maladie neurologique est basée sur le principe de la plasticité neuronale, c’est-à-dire la capacité du cerveau à se réorganiser et à se reconfigurer par l’expérience ou l’apprentissage ; processus qui est en constant fonctionnement.

Par conséquent, notre cerveau est capable de se réorganiser et de se reconfigurer suite aux stimuli qu’il reçoit. Il faut donc envoyer des stimuli corrects afin que le cerveau reçoive les bonnes informations et les intègre par la répétition. Et voilà le fondement de la rééducation neurologique!

A partir de ce principe, plusieurs théories et techniques se sont développées, toujours afin de stimuler correctement le système nerveux et de faciliter, grâce à sa plasticité, la reconfiguration cérébrale.

equiphoria_andre3

Le plaisir d’André à cheval

André est un jeune homme de 24 ans qui vient à Equiphoria de façon hebdomadaire. Il suit un programme d’hippothérapie défini par des axes kinésithérapeutiques, afin de travailler son corps en globalité.

Lire la suite

Publicités

Caroline reprend les rênes

Comme un oiseau qui ne peut plus voler, comme un poisson qui ne peut plus nager… Caroline n’arrive plus à marcher… Elle souffre d’une maladie neurodégénérative.

Les jambes de Caroline s’affaiblissent petit à petit… Elle perd la force, l’énergie… Les chutes lui enlèvent l’espoir et l’envie de lutter… Caroline se sent impuissante, perdue dans un labyrinthe sans issue. La peur la paralyse, son corps ne répond plus, ses jambes ne sont plus ses jambes. Elle n’a plus le contrôle de son corps, de sa vie.

Dans cette défaite au quotidien, Caroline oublie une chose : sa force intérieure. Car en fait, ce ne sont pas ses jambes qui la contrôlent, c’est elle qui contrôle ses jambes. C’est elle l’actrice de son présent et de son futur, de sa vie. Le choix lui appartient. Et pour cela, elle doit reprendre les rênes de sa vie, décider de lutter et de surmonter la peur de la chute qui la paralyse.

Caroline reprend les rênes

Caroline reprend les rênes

Lire la suite

Pourquoi le cheval d’après Ana

Olga

Olga

Pour son énergie,

pour sa puissance,

pour sa force,

pour sa gentillesse.

A Equiphoria, le cheval n’est pas mon outil, il est mon collaborateur. Le cheval me donne tous les éléments que je ne trouve pas dans une salle et il me montre les faiblesses et les forces des patients.

Lire la suite