Témoignage

C’est après un très long silence que je relance le blog avec un témoignage touchant de la maman de Marie. Merci encore à toute ces familles qui viennent de toute la France et d’ailleurs pour leur confiance et merci à notre merveilleuse équipe! Hélène Viruega, co-fondatrice.

Début d’année 2015, un verdict tombe tel un couperet, …une tumeur cérébrale maligne ronge notre fille âgée à cette époque de tout juste 11ans.
Tumeur logée en plein cœur du cervelet, ce qui provoque une perte constante d’équilibre, des troubles de la coordination motrice…………..schématiquement, perte d’autonomie dans les déplacements, perte de l’écriture et gestes du quotidien perturbés. 

Une toute jeune vie qui n’avait plus qu’à s’ouvrir aux joies de la pré adolescence, cette toute jeune vie explose en éclats. Nous plongeons notre fille et nous dans un univers hostile, inconnu, avec une violence qui nous prend au plus profond de nous. 

S’ensuivent, opération, radiothérapie, chimiothérapie.
On pourrait croire qu’après tout cela, on peut enfin souffler et penser à reprendre le cour de nos vies…….mais il n’en est rien car ce genre de tumeur donne une seconde condamnation qui est celle de la rééducation motrice, celle d’essayer de retrouver un maximum de capacités, de retrouver une vie, de dompter un corps qui ne répond plus comme avant, sans savoir combien de temps cela durera ni ce qui pourra être rééduqué et jusqu’ à quel point. 

C’est un avenir proche et moins proche qui devient totalement flou et angoissant.
S’enchaînent donc des séances de Kiné, d’ergothérapie, des séances en structure spécialisée dans la rééducation de la marche, des allers retours incessants car les séances des uns et des autres se déroulent à une heure de voiture de notre domicile.
En parallèle de tout cela, une scolarité à maintenir, ce sont les années collège. 

Pour pouvoir accompagner notre fille au mieux et au plus près, j’arrête mon activité professionnelle pendant l’été 2015. Je suis fonctionnaire territoriale au sein d’une mairie. J’ai la « chance » de pouvoir me mettre en congés de présence parental pendant plusieurs mois. C’est une perte de salaire, ce n’est pas un choix, c’est une évidence, et la seule voie possible avec ce parcours de traitement, puis les innombrables rendez vous, et l’obligation pour ma fille d’être accompagnée pour ses déplacements puisqu’elle ne peut être autonome. 

Après ces prises en charge dictées par les voies médicales et qui ont eu des résultats positifs sur l’évolution motrice de notre fille, nous arrivons à un point d’arrêt. Notre fille a certes beaucoup évolué, j’ai pu reprendre mon activité professionnelle en novembre 2017, mais à mi-temps pour pouvoir être disponible pour les rendez vous restants, pour les trajets collège- maison, et pour le suivi scolaire qui prend une place importante aussi. 

Mais une lassitude s’installe dans cette course folle, notre fille a une envie féroce de retrouver une normalité dans son rythme du quotidien et ne veut plus maintenir de rééducation.
Mais en fait, ce point d’arrêt cache autre chose. Notre fille reste bloquée sur ce qui n’a pas été pris en charge. 

Jusque là les différents professionnels se sont attelés à l’aspect purement « mécanique », à la motricité, et à la surveillance après traitement.
Mais notre fille reste bloquée par ses émotions vécues ces 4 dernières années, et c’est précisément cela qui l’empêche de continuer son avancée. Des émotions qui se résument par tant d’adjectifs qui se superposent : l’incompréhension, la peur, la souffrance, la frustration, la colère, le doute, l’injustice….. 

Je prends conscience que notre fille n’a pas eu de moment de répis sur ces 4 années, pas d’éxutoire, un vrai éxutoire.
Cette introduction est un peu longue mais c’est exactement là que le programme Equiphoria fait toute la différence, ou plutôt vient compléter si bénéfiquement ce vide immense dans les prises en charge. Un vide qui est pourtant essentiel à combler pour permettre à chaque patient de retrouver ce souffle manquant, cette envie, cette confiance, cette nouvelle perspective qui peut faire toute la différence dans la suite d’une vie malmenée et fracturée.
Vivant dans les Alpes-Maritimes, je me dis que c’est complètement fou de partir si loin pour 5 séances de prises en charge. 

Equiphoria après l’orage

Nous partons donc début juillet 2019. Lire la suite

La team des thérapeutes Equiphoria

equiphoria-lateamthérapeutes

La nouvelle team, de gauche à droite: Ania, Manuel, Aurore et Liza

C’est avec fierté que je vous présente enfin la nouvelle team de thérapeutes oeuvrant chaque jours pour le bien-être des personnes que nous accueillons.

Et oui, la jeunesse se déplace plus vite que jadis car les frontières ne sont plus si difficiles à franchir et la soif d’explorer et de vivre vite de nombreuses aventures fait que nous voyons avec regrets partir de belles personnes. Elles sont néanmoins vite remplacées par d’autres belles personnes à qui notre travail intrigue, attire, fait rêver.

Equiphoria est ravi de les accueillir et de profiter de leur regard neuf et émerveillé sur nos patients car cela ravive et apporte du nouveau dans l’accompagnement.  Le blog permettra de partager leurs sentiments et réflexions sur leur travail auprès de nos collaborateurs les chevaux.

Leurs textes seront les témoins de leurs avancements dans la découverte et l’expertise de leurs méthodes de soins accompagnés du cheval.

Bonne lecture à tous!

Hélène Viruega, co-fondatrice.