Le cerveau et le cheval, un centaure scientifique…

equiphoria_séanceréadaptation

Manuel observe les progrès spectaculaires de Brian sur Navajo

La réadaptation neurologique nous apprend la patience et parfois l’étonnement. Lors de ma première visite à Equiphoria il y a trois ans, j’ai vu un patient, lourdement handicapé par des troubles du spectre autistique, arrêter subitement ses mouvements stéréotypés sur notre jument Olga. Quelque temps après, j’ai vu un autre patient avec des sérieux problèmes neurologiques touchant sa motricité globale et fine, se redresser et maintenir sa position assise pendant plus d’une demie heure sur Navajo sans aide extérieure, malgré des graves problèmes d’équilibre et de posture, et cesser au même temps tout mouvement anormal, dit athétosique, de ses membres supérieurs. Il s’agit de deux patients parmi beaucoup d’autres, il s’agit aussi, pour moi, de l’origine de cette aventure scientifique et humaine.

Nous avons toujours cherché à comprendre le fonctionnement du cerveau. Nous avons sans cesse développé des outils pour étudier jusqu’à l’infiniment petit ce système tellement exceptionnel mais tellement énigmatique. Nous avons toujours été un peu démunis face à un patient présentant un déficit neurologique. Les clés de la réparation ne nous ont pas été dévoilées à ce jour malgré tant d’efforts, tant de cliniciens clairvoyants et dévoués, tant de chercheurs brillants et exceptionnels.

Notre métier s’est donc limité à devenir des sémiologues hors paire particulièrement au cours du 20e siècle, des Charcot, des Parkinson, des Babinski, des Broca, des Ramon y Cajal, à caractériser jusqu’au moindre détail les différentes maladies du cerveau qui frappaient des êtres dès la petite enfance ou à l’âge adulte, qui anéantissaient l’innocence de l’enfance, qui engloutissaient les rêves de l’adulte, qui effaçaient le riche vécu du vieillard.

Quant aux traitements, quel est le bilan ? Impasses, solutions partielles, tâtonnements, espoirs trop souvent déçus, pistes pharmacologiques abandonnées, et surtout énormément de souffrance.

equiphoria-seancepropara

La coordination et le geste sont plus simples à effectuer quand il s’agit de brosser Navajo!

Soigner est un art, car chaque facette, chaque brique qui constitue l’individu doit être considérée à sa juste valeur, soupesée, afin de rétablir cet équilibre précaire qui nous meut, qui fait de nous des êtres uniques, au delà des statistiques, de l’histoire naturelle de la maladie, de l’incidence et de la prévalence, de la physiopathologie. Rétablir le lien avec son environnement, être fier de ce que l’on est, de qui on est, aimer les regards qui se posent sans cesse sur soi, gérer son quotidien aussi compliqué soit-il, et ce quel que soit l’écart par rapport à la norme, voilà un projet thérapeutique et de vie à la fois noble et ambitieux.

Des nouveaux horizons s’ouvrent peu à peu, des théories davantage intégratives, des réflexions au-delà d’une certaine façon de mécanistique moléculaire commencent à émerger. Les neurosciences avancent, avanceront tant que nous accepterons de prendre plus de risques, y compris celui de considérer finalement et totalement l’humain, avec tout ce que cela implique. Ce que nous voyons au jour le jour dans notre pratique, chaque progrès, chaque prouesse, s’inscrivent intimement dans le catalogue de nos capacités thérapeutiques. Nous bâtissons avec rigueur, méthode, conviction et exigence la médecine de demain, nous nous engageons dans un chemin, certes étroit, mais qui nous permettra de venir en soutien temporaire de ceux qui ont été frappés dès la petite enfance ou à l’âge adulte, ceux pour qui l’innocence de l’enfance a été anéantie, les rêves de l’adulte ont été engloutis, le riche vécu du vieillard a été effacé. Ce soutien s’effacera discrètement au fur et à mesure que l’individu reprendra pied, que le regard de l’autre acceptera la richesse de ses différences, que les équilibres seront à nouveau restaurés.

Ainsi vont les neurosciences à Equiphoria.

Manuel

Publicités

Une réflexion sur “Le cerveau et le cheval, un centaure scientifique…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s