Pourquoi le cheval d’après Ana

Olga

Olga

Pour son énergie,

pour sa puissance,

pour sa force,

pour sa gentillesse.

A Equiphoria, le cheval n’est pas mon outil, il est mon collaborateur. Le cheval me donne tous les éléments que je ne trouve pas dans une salle et il me montre les faiblesses et les forces des patients.

C’est lui qui donne la motivation, l’envie et la force pour se dépasser. Le cheval me permet d’arriver là où je n’aurais jamais pu imaginer. Grâce aux sensations, aux mouvements et à l’union créée entre lui et la personne.

Avec le cheval je peux évaluer, proposer des objectifs et des programmes, et à la fin, obtenir toujours des résultats. Le cheval ne te laisse jamais indifférent.

A partir de la première approche le lien est né. Il ne faut pas la parole pour le comprendre, en fait nos patients ne l’ont pas toujours. Mais leurs yeux ne peuvent pas mentir. Leur expression change…leur visage, leur corps, leur sourire. Cette sensation de retrouver quelque chose perdu. Elle est finalement là, avec eux.

Navajo et Sumatra

Navajo et Sumatra

Le corps devient un autre corps. Les jambes n’empêchent plus de marcher et le corps trouve sa stabilité et son équilibre. Les jambes ne sont plus tendues, elles commencent à se relaxer. Le bassin trouve un mouvement nouveau : un balancement rythmé et régulier.

Le cheval s’arrête et repart, il change de rythme et de direction. Le corps doit se rééquilibrer, trouver la bonne posture et suivre le mouvement. Le corps commence à se réveiller. Les muscles ont besoin de travailler pour maintenir cette posture, pour se redresser.

Ces muscles envoient le message au système nerveux central : le cerveau. Les nouvelles stimulations activent des endroits qui étaient éteints, alors, le cerveau doit trouver une autre manière de s’organiser, pour cela, il utilise sa plasticité.

La plasticité est stimulée grâce aux expériences et aux apprentissages qui créent des nouvelles connexions parmi les neurones.Ces connexions seront celles qui enverront les messages entre le cerveau et les muscles, et là le lien est fait. Le lien entre la personne et son corps, entre ses désirs et ses capacités, entre l’intention et le mouvement.

Phoebus

Phoebus

Ana

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s